Le RSEQ a développé le site Bougeons en sécurité afin d'offrir des informations, des conseils et des outils sur les blessures sportives pour les athlètes et les entraîneurs de notre réseau.

Consignes générales de sécurité

Il serait utopique de penser qu'on peut éliminer complètement les blessures sportives, mais il est toutefois de notre responsabilité, en tant que joueur, participant, athlète et entraîneur, d'utiliser tous les moyens possibles pour les diminuer. C'est d'ailleurs ce que vous propose le site Bougeons en sécurité, mais avant tout, voici quelques questions à se poser en lien avec les consignes générales de sécurité :

  • Connaissez-vous votre condition physique ?
  • Connaissez-vous les risques inhérents à la pratique de cette activité ?
  • Connaissez-vous les normes et les règles qui régissent votre activité ?
  • Connaissez-vous l'environnement dans lequel vous pratiquerez l'activité ?
  • Avez-vous l'équipement de protection nécessaire et celui-ci est-il en bon état ?
  • Si vous pratiquez seul ou en petit groupe une activité en milieu éloigné, par exemple  en forêt, avez-vous pris les dispositions nécessaires ?
  • Votre technique sportive est-elle adéquate ?
  • Vous êtes-vous échauffé ?
  • La ou les personnes qui encadrent l'activité ont-elles les qualifications appropriées ?
  • La personne responsable de l'encadrement de l'activité applique-t-elle les consignes de sécurité de base ?
  • L'équipement que l'on vous fournit est-il en bon état et répond-il aux normes reconnues ?

Commotion cérébrale et traumatisme craniocérébral léger (TCCL)

Qu'est-ce que c'est ?

Une commotion cérébrale peut survenir à la suite d'un coup à la tête ou d'un impact au corps provoquant un mouvement de va-et-vient de la tête (ex : mise en échec, tête en contact avec un objet ou une surface stationnaire - glace, sol poteau de but, ou un objet en mouvement (ex : tête d'une autre personne, ballon, coup de hockey). Le cerveau est alors secoué entre les parois rigides du crâne, ce qui cause des dommages aux cellules cérébrales. *

*   Ministère de l'Education, du Loisir et du Sport. Assurez votre sécurité! Commotion cérébrale et traumatisme craniocérébral léger, rédigé par Mme Suzanne Leclerc, M.D., Ph. D.

Comment reconnaître une commotion ?

Les commotions et les TCCL ne peuvent être détectés par une radiographie ou un scan. Certains signes et symptômes apparaissent immédiatement après l'impact et d'autres se développent progressivement dans les minutes et les heures qui suivent. Des symptômes post commotion, tels que des étourdissements, des nausées, des vomissements et des troubles d'équilibre peuvent être observés.

 Que doit-on faire lorsqu'on soupçonne une commotion cérébrale ?

  • Retirez immédiatement l'athlète de son sport.
  • Il doit être mis au repos immédiatement et ne doit pas être laissé seul afin d'assurer une surveillance quant à l'évolution des signes et des symptômes.
  • Faites-le évaluer rapidement par du personnel médical et idéalement par un médecin.
  • Si la personne est inconsciente, appelez le 911, ne déplacez pas l'athlète et ne lui enlevez pas son équipement, y compris son casque.

Quel est le traitement de la commotion cérébrale et du TCCL ?

  • Reposez-vous...le repos est le seul traitement efficace. Il inclut l'arrêt de toute activité physique, y compris l'utilisation du vélo dans les déplacements.
  • Les signes et symptômes sont temporaires et disparaissent habituellement dans un délai de 7 à 10 jours. Il est possible, dans certains cas, que ces symptômes persistent plusieurs semaines.
  • Il faut donner du repos au cerveau et il est recommandé d'éviter les activités qui nécessitent un niveau de concentration (lecture, ordinateurs, jeux vidéo).
  • Aucune médication n'est prouvée efficace dans le traitement des signes et symptômes.

Quand peut-on recommencer l'activité physique ?

Le retour à l'activité physique doit se faire progressivement, une fois tous les symptômes complètement disparus depuis au moins 24 heures. En voici les étapes :

  1. Repos - aucune activité physique et intellectuelle.
  2. Exercice léger en aérobie. Pas d'exercice en résistance (par exemple : musculation).
  3. Activité physique sportive spécifique (par exemple : course, patinage)
  4. Exercice d'habileté sans contact. Exercice en musculation à débuter de façon progressive.
  5. Retour aux entrainements habituels, y compris la possibilité de contact.
  6. Retour au jeu

Quelles sont les précautions à prendre?

  • Il est important d'adopter une approche préventive. L'athlète et tous les gens qui l'entoure (entraîneurs, familles, responsables de l'équipement, préposés aux installations sportives, etc.) doivent être sensibilisés et éduqués relativement aux règles de sécurité qui s'appliquent à leur discipline sportive ainsi qu'aux blessures qui peuvent survenir, telles que les commotions cérébrales et TCCL
  • Le port d'un équipement adéquat, de grande qualité et bien ajusté peut réduire le risque et la gravité des blessures au niveau de la tête.

Outils

Application CerveauSport

CerveauSport est la première application francophone permettant une gestion sécuritaire et encadrée des commotions cérébrales*. Il s'agit d'un outil indispensable pour les entraîneurs, thérapeutes du sport, physiothérapeutes, préposés à la sécurité et toutes autres personnes responsables des athlètes présents sur le terrain. Grâce à cette application, l'intervenant est en mesure de reconnaître si un athlète présente les signes et les symptômes d'une commotion cérébrale soupçonnée. En moins de 5 minutes, un rapport détaillé peut être produit et utilisé lors du suivi médical et de la prise en charge de l'athlète.

* Cette application ne permet pas de diagnostiquer une commotion cérébrale. Cela requiert un examen médical. Les renseignements recueillis à l'aide de l'application contribueront au suivi médical et à la prise en charge de l'athlète.

Télécharger l'application

Protocole de gestion des commotions cérébrales

Ce protocole présente une approche standardisée et une démarche systématique en matière de gestion des commotions cérébrales. Il s'adresse à tous les acteurs du milieu sportif qui interviennent auprès d'athlètes ou de sportifs, et ce, peu importe l'âge ou le niveau de scolarité de ceux-ci. Le protocole peut être implanté tant au sein d'équipes sportives civiles et scolaires que dans les cours d'éducation physique et à la santé.

Protocole de gestion des commotions cérébrales
Taille du fichier : 1.48 Mo

Le Centre d'intervention en commotions cérébrales (CICC) soutient les équipes sportives avec la prise en charge des commotions cérébrales en offrant des formations et en élaborant un protocole de gestion des commotions cérébrales adapté aux besoins de l'équipe. Site internet du CICC : http://centre-commotion.ca/